Jantel-esperluette
Herméneutikon des VET.
search_left
JEAN-CLAUDE PANTEL CHEZ "ICI ET MAINTENANT"
Vign_pantel04

Le Mardi 11 Novembre 2003, une émission proposée par la radio "Ici et Maintenant" (95.2 FM) a été exclusivement consacrée au cas Jean-Claude Pantel.

Elle faisait partie d'un volet intitulé "Vague d’ovnis".

Pour l'écouter (245 mns en MP3/HTM), cliquez le lien bleu ci-dessous :


TERRE SOUS INFLUENCE (FROM CHARLY)
Homme sur la Lune, vrai ou faux ?


Images étonnantes :
MAKING-OF DU VOYAGEUR DE L'ORAGE
MUSIQUE DU FILM LE CID PAR MIKLOS ROZSA


Jean-Claude Pantel appréciait énormément la musique du film Le Cid (1) composée par Miklos Rozsa (Qui composa également celle du film Ben-Hur).

Écoutons-là ensemble si vous le voulez bien :



(1) El Cid, film italo-américain d'épopée historique réalisé par Anthony Mann en 1941.


"POUR EN FINIR AVEC LE JUGEMENT DE DIEU" d'Antonin Artaud


Pour écouter "Pour en finir avec le jugement de Dieu" d'Antonin Artaud, veuillez cliquer la fenêtre You Tube présente ci-dessous :

UNE SAISON EN ENFER PAR LEO FERRE

Pour écouter Une Saison en Enfer (Rimbaud) interprétée par Léo Ferré, cliquez la fenêtre You Tube ci-dessous :


"THEODORE MONOD, ARPENTEUR DE L'UNIVERS 1ERE PARTIE"


Pour écouter l'interview de Théodore Monod "THÉODORE MONOD, ARPENTEUR DE L'UNIVERS 1ERE PARTIE", cliquez sur la fenêtre You Tube située ci-dessous :


"THÉODORE MONOD, ARPENTEUR DE L'UNIVERS 2EME PARTIE"


Pour écouter l'interview de Théodore Monod "THÉODORE MONOD, ARPENTEUR DE L'UNIVERS 2EME PARTIE", cliquez sur la fenêtre You Tube située ci-dessous :



Jours tranquilles à Pourrières (jean-Claude Pantel)

 

HOME DE YANN ARTHUS-BERTRAND :
HUGO, Victor - Où donc est le bonheur ? disais-je.


"Sed satis est jam posse mori.
(Mais c'est déjà assez d'être mortel", Lucain).



Où donc est le bonheur ? disais-je. — Infortuné !
Le bonheur, ô mon Dieu, vous me l'avez donné.

Naître, et ne pas savoir que l'enfance éphémère,
Ruisseau de lait qui fuit sans une goutte amère,
Est l'âge du bonheur, et le plus beau moment
Que l'homme, ombre qui passe, ait sous le firmament !

Plus tard, aimer, — garder dans son cœur de jeune homme
Un nom mystérieux que jamais on ne nomme,
Glisser un mot furtif dans une tendre main,
Aspirer aux douceurs d'un ineffable hymen,
Envier l'eau qui fuit, le nuage qui vole,
Sentir son cœur se fondre au son d'une parole,
Connaître un pas qu'on aime et que jaloux on suit,
Rêver le jour, brûler et se tordre la nuit,
Pleurer surtout cet âge où sommeillent les âmes,
Toujours souffrir ; parmi tous les regards de femmes,
Tous les buissons d'avril, les feux du ciel vermeil,
Ne chercher qu'un regard, qu'une fleur, qu'un soleil !

Puis effeuiller en hâte et d'une main jalouse
Les boutons d'orangers sur le front de l'épouse ;
Tout sentir, être heureux, et pourtant, insensé !
Se tourner presque en pleurs vers le malheur passé ;
Voir aux feux de midi, sans espoir qu'il renaisse,
Se faner son printemps, son matin, sa jeunesse,
Perdre l'illusion, l'espérance, et sentir
Qu'on vieillit au fardeau croissant du repentir !
Effacer de son front des taches et des rides ;
S'éprendre d'art, de vers, de voyages arides,
De cieux lointains, de mers où s'égarent nos pas ;
Redemander cet âge où l'on ne dormait pas ;
Se dire qu'on était bien malheureux, bien triste,
Bien fou, que maintenant on respire, on existe,
Et, plus vieux de dix ans, s'enfermer tout un jour
Pour relire avec pleurs quelques lettres d'amour !

Vieillir enfin, vieillir ! comme des fleurs fanées
Voir blanchir nos cheveux et tomber nos années,
Rappeler notre enfance et nos beaux jours flétris,
Boire le reste amer de ces parfums aigris,
Être sage, et railler l'amant et le poète,
Et, lorsque nous touchons à la tombe muette,
Suivre en les rappelant d'un œil mouillé de pleurs
Nos enfants qui déjà sont tournés vers les leurs !

Ainsi l'homme, ô mon Dieu ! marche toujours plus sombre
Du berceau qui rayonne au sépulcre plein d'ombre.
C'est donc avoir vécu ! c'est donc avoir été !
Dans la joie et l'amour et la félicité
C'est avoir eu sa part ! et se plaindre est folie.
Voilà de quel nectar la coupe était remplie !

Hélas ! naître pour vivre en désirant la mort !
Grandir en regrettant l'enfance où le cœur dort,
Vieillir en regrettant la jeunesse ravie,
Mourir en regrettant la vieillesse et la vie !

Où donc est le bonheur, disais-je ? — Infortuné !
Le bonheur, ô mon Dieu, vous me l'avez donné !
Brassens, "Les oiseaux de passage" (Jean Richepin)


D'après le poème de Jean Richepin :





Le silence sur les travaux du Docteur Gernez - La preuve du Complot Mondial contre la Santé
André Gernez, "plus vite que la lumière".
Contacts Espace-Temps - Jean-Claude Pantel et ses étranges visiteurs

Contacts Espace-Temps - "Jean-Claude Pantel et ses étranges visiteurs" (VERSION INTÉGRALE).

9eme épisode de la longue série des documentaires "Les portes du futur" présenté par le grand ufologue Jimmy Guieu.




"Au-delà du savoir" spécial Jean-Claude Pantel 1ère partie


Ami médium de Jean-Claude Pantel, Jean-claude Dakis anima pendant un temps une émission radiophonique sur Marseille Provence Culture consacrée au paranormal et intitulée "Au-delà du savoir".

Sa meilleure émission - et de très loin - eut l'honneur de recevoir pour prestigieux invité Jean-Claude Pantel en personne.

En voila la première partie  :


"Au-delà du savoir" spécial Jean-Claude Pantel 2ème partie



Ami médium de Jean-Claude Pantel, Jean-claude Dakis anima pendant un temps une émission radiophonique sur Marseille Provence Culture consacrée au paranormal et intitulée "Au-delà du savoir".

Sa meilleure émission - et de très loin - eut l'honneur de recevoir pour prestigieux invité Jean-Claude Pantel en personne.

En voila la seconde partie :


"Au-delà du savoir" spécial Jean-Claude Pantel 3ème partie

Ami médium de Jean-Claude Pantel, Jean-claude Dakis anima pendant un temps une émission radiophonique sur Marseille Provence Culture consacrée au paranormal et intitulée "Au-delà du savoir".

Sa meilleure émission - et de très loin - eut l'honneur de recevoir pour prestigieux invité Jean-Claude Pantel en personne.

En voila la troisième partie :



"Au-delà du savoir" spécial Jean-Claude Pantel 4ème partie



Ami médium de Jean-Claude Pantel, Jean-claude Dakis anima pendant un temps une émission radiophonique sur Marseille Provence Culture consacrée au paranormal et intitulée "Au-delà du savoir".

Sa meilleure émission - et de très loin - eut l'honneur de recevoir pour prestigieux invité Jean-Claude Pantel en personne.

En voila la quatrième partie :


"Au-delà du savoir" spécial Jean-Claude Pantel 5ème partie


Ami médium de Jean-Claude Pantel, Jean-claude Dakis anima pendant un temps une émission radiophonique sur Marseille Provence Culture consacrée au paranormal et intitulée "Au-delà du savoir".

Sa meilleure émission - et de très loin - eut l'honneur de recevoir pour prestigieux invité Jean-Claude Pantel en personne.

En voila la cinquième et dernière partie :







LE 15 RUE MONTGRAND


Un rappel : Surtout n'y mettez jamais les pieds. JAMAIS.

Autant « l'Harmonieux » imprime Inconscient et Semi-Conscient en fonction de la Loi des Échanges officiant à ce que j’appellerai « l'interspécifisme », autant le cogito, source majeure de « l’Interférentiel », s'y exclut de par le profit qui le motive.

Certes le lieu est énigmatique et conduit à l'émerveillement, au silence, comme en face d'une cathédrale. Mais ne pas dépasser son « parvis » me semble la plus prudente des approches.

Cet édifice est l'une des nombreuses connexions à caractère multidimensionnel dont se servent les Semi-Géométrisés pour pénétrer notre milieu et ainsi se mêler incognito parmi les espèces géométrisés (Animaux, végétaux, minéraux, humain).

Si j'extrapole certains propos tenus par VIRGINS lui-même (Roman J-C.P. VET 1, L'initiation, p. 292, ed Ramuel), il s'agirait ici d'une « bifurcation démultipliée à dessein (Norme dirigée) au sein de la matière inerte comme vivante ».

L'architecte qui dessina de telles moulures devait vraisemblablement bercer dans l'ésotérisme. Il est à noter que ses volets sont à l'intérieur des vitres et que cet immeuble très exigu se déploie toute en longueur (Comme s'en étonnait un passant).

Je crois avoir décelé sur une des colonnes la sculpture d'un pélican, symbole christique du don de soi (Créature censée nourrir sa lignée avec sa propre chair).

Il est de la responsabilité de chacun de saisir qu'il ne faut surtout pas déranger les « manœuvres » qu'exercent ces Entités au niveau des Espaces périphériques qu'elles contrôlent notamment sur le plan institutionnel (Banques, sectes, églises, temples, évêché, commissariat, consulats, assurances, grandes distributions, syndicats, agences de voyage, prévention routière, conseil général, régional, mairie, etc.).

Pour avoir osé profaner le « sanctuaire », certains y ont perdu leur vie.

JÉRÔME y a d'ores-et-déjà « laserifié » un tagueur récalcitrant.

Cette porte du Ciel peut très bien devenir la dalle qui couvrira votre tombeau.

Je pense qu'à côté de ce qui « couronne » ce genre d'intrusion, ce qui fit suite à la profanation du tombeau de Toutankhamon en personne n'est qu'un léger blâme infligé à une majorette pour cause de jupe mal ajustée...

Merci pour votre compréhension, Esperluette.


Lecture au bord du Ravin des Encanaux
OVNIS : Les Meilleures Preuves (FR)
RUBRIQUE VIDEO/RADIO
Dans cette rubrique sont présentées les émissions de radio et les vidéos qui concernent de près l'affaire Pantel.
© 2012
Créer un site avec WebSelf