Jantel-esperluette
Herméneutikon des VET.
search_left
LE PLAIDOYER
Vign_pantel-vdo2

Cette rubrique s'ouvre à tous ceux et celles qui voudront bien défendre l'affaire Pantel, que ce soit par rapport à l'analyse des Voix ou à tout autre chose...

L'éventail est grand (Passez par la rubrique "Contactez-nous" en haut de la colonne de droite).

Esperluette.

"ANALYSE DES VOIX" par G.CAPRI

Tous ceux et celles qui doutent de l’authenticité des Voix émises par les Entités pourront lire attentivement cette analyse (1) que réalisa un connaisseur en matière de reproduction du son (Un certain Capri G.) après avoir écouté un des enregistrements sur cassette où Jean-Claude Pantel dialogue avec un membre éminent des VET (Karzenstein) :


I) Introduction :

« Tout d’abord j’aimerais insister sur le fait que s’il existe des enregistrements de Karzenstein antérieurs à 1997, il est IMPOSSIBLE qu’ils soient truqués numériquement.

Or ce n’est qu’en traitant le son numériquement qu’on pourrait arriver, après beaucoup d’efforts, à obtenir un résultat qui se rapprocherait le plus de celui que nous avons écouté. En tout cas, moi je l’ai écouté !

Ce qui ne semble pas évident pour les autres qui semblent avoir fait des commentaires dans le vide et l’ignorance la plus totale.

Les premiers « plug-ins » de traitement de son professionnel (avec la possibilité de transposer une voix en gardant le rythme et sans perdre trop de qualité) sont sortis en septembre 1997 (Cubase, Logic Audio).

Le programme Américain « Kakewalk » est légèrement antérieur, mais d’une très mauvaise qualité pour ce genre de traitement.

Disons que cet argument pourrait être une preuve irréfutable de l’authenticité de l’enregistrement.

Même si ces enregistrements sont postérieurs à 1997, et au vu du contexte, je reste de toute façon sur ma position quant à l’impossibilité de les truquer.
 
Si ces phénomènes sont présents depuis 30 ans, je pense qu’il ne sera pas compliqué de présenter des enregistrements présentant les mêmes caractéristiques et étant antérieurs à 1997.

Dans un cas aussi fort, comme semble l’être celui de Jean-Claude Pantel, il est légitime de se poser les questions des motivations de cette (ces) Entité(s).

II) Hypothèses :

1) Il est trop tôt par rapport à l’évolution de la conscience humaine (surtout en matière de morale) pour donner à la science une telle avancée propice à une mauvaise utilisation de celle-ci (Le but du « plouc moyen » étant de connaître les numéros du loto, on peut imaginer le reste !).

Selon toute vraisemblance Jean-Claude Pantel risquerait bien de disparaître mais pas dans une autre Dimension…

2) Même devant le fait accompli, la preuve demeurerait de toute façon toujours relative.

Seuls les scientifiques ayant participé aux expériences y croiraient. Et encore, ils spéculeraient sur des tas de théories en partant dans tous les sens et en attribuant ces phénomènes à une force physique quelconque du cerveau.

L’éventualité d’une entité séparée de Jean-Claude Pantel serait la dernière hypothèse prise en considération : Les informations proviendraient du subconscient des participants, ou de Pantel lui-même, etc., etc. …

Voilà pourquoi - à mon humble avis - il y a un espèce de « jeu de cache-cache » entre scientifiques et contacts « outre-mondes ».

[Aparté : J’aimerais également savoir ce qu’on se doit de comprendre de l’épisode du Zoo relaté par Jean-Claude Pantel.

Est-ce que l’explication serait que des entités malveillantes profiteraient de cette porte ouverte (à la Terre) qu’est Jean-Claude Pantel pour se manifester et commettre, disons… certaines malversations ?

Combien il est clair que, rationnellement parlant, la Chose me paraît un peu dure à avaler !)]

Mais commençons déjà par authentifier les enregistrements :

(De pire en pire, au plus j’écoute et au moins c’est reproductible).

III) Éléments en présence :

1) La voix de Jean-Claude Pantel.
2) La voix de l’Entité.
3) Les toussotements d’un enfant.
4) Le bruit de fond ondulatoire lors de l’activité de l’Entité (soit pendant l’écoute, soit pendant qu’Elle parle).
5) Un bruit de fond dans les basses !
6) Un bruit de fond dans les aigus !
7) Divers bruits de fond dus vraisemblablement au mouvement de Jean-CLaude Pantel et de l’enfant (bruits de papiers froissés, bruits de pas, etc. ...)
8) Un sifflement bizarre qui en fait n’est pas un larsen.

Le bruit de fond caractéristique de nature ondulatoire (variant entre les diverses syllabes et coupures de phrases) s’arrête juste après le sifflement.
Ce bruit là semble être généré par l’Entité.

Ensuite, sans le bruit de fond bizarre, on peut distinguer les deux autres bruits de fond (plus normaux) qui, eux, n’ondulent pas et sont présents tout le long de l’enregistrement.

Les divers petits bruits de pas et autres s’entendent surtout au début et tout à la fin de l’enregistrement (pendant la présence des deux bruits de fond secondaires et linéaires).

IV) Scénario d’un montage éventuel :

1) création d’un Texte compliqué qui semble vouloir dire quelque chose (Je n’exclue évidemment pas l’hypothèse que ça veuille réellement dire quelque chose).

2) Enregistrement de ce Texte en numérique en donnant des intonations bizarres et en changeant l’accent.

3) Utilisation « d’un matériel dernier cri » pour trafiquer la voix en numérique.

4) enregistrement de la voix de Jean-Claude Pantel sur un magnétophone ordinaire.

5) Enregistrement d’un bruit de fond dans les basses et un dans les aigus (j’aurais pu mettre une étape supplémentaire).

6) Enregistrement d’un bruit de fond étrange venant d’outre-tombe.

7) Enregistrement de petits bruits de fond et de toussotements.

8) Mettre tout ça sur un multipiste dans un studio professionnel disposant d’au-moins 7 pistes et faire un savant mixage ayant les caractéristiques d’un enregistrement de mauvaise qualité d’un magnéto ordinaire.

Et surtout, arriver à moduler dans ce « mix » le bruit de fond d’outre-tombe, lequel varie selon les différentes coupures des phrases de l’entité.

V) Conclusion :

Mon rasoir d’Occam est formel : Dans le contexte, ce genre de scénario est archi impossible ! »

                                          ___________________


(1) J'ai modifié très sensiblement le texte de G. Capri : Fautes d'orthographes, expressions maladroites, détails expurgés car jugés inutiles, etc. Mais rien de bien grave.


Type de magnétophone utilisé à l'époque pour enregistrer les voix des VET
(Il faut savoir qu'il arrivait parfois que la bande imprime plus d'enregistrement qu'elle n'était censé durer) :


Vign_4224231-bande-magnetique-audio-magnetophone-isole-sur-blanc
DOSSIER SECRET

Témoignage de Jean-Claude Pantel :

Le serment de M. Bernard Bidault
Vign_bidault

 


 

JLS : ah, jurez moi sur l’honneur que vous l’avez vraiment vu passer à travers une porte et que vous n’étiez pas sous mescaline...

Mon cher,

Ce n’est pas sur l’honneur que je vous le jure, mais sur la tête de ce que j’ai de plus cher, mes deux petits enfants ( 9 et 12 ans ) orphelin de leur père.

J’ai vu Jean Claude passer deux fois à travers une porte chez moi . Une fois de très près, son nez étant venu presque toucher le mien si, par la peur, je n’avais pas fait un bon en arrière . Je crois que même en Algérie, je n’ai jamais eu autant la frousse . La seconde fois, la porte était à environ 8 mètres de moi, cela ne m’a pas fait le même effet . La troisième fois, je le raconte dans mon livre, je suis descendu au sous sol chercher à boire ; j’ai parlé tout haut, en me demandant pourquoi je ne trouvais pas les bouteilles que je cherchais, puis je suis remonté, et c’est en haut des escaliers, alors que je refermais la porte , que l’ai entendu JCP me demander pourquoi je lui claquais la porte au nez !!! Comme il me disait qu’il était avec moi à la cave et que je semblais ne pas le croire, il m’a dit qu’il m’avait tapé sur l’épaule ( rien ressenti ) mais le plus fort c’est qu’il m’a répété mot pour mot les paroles que j’avais prononcées ! Quand on a vécu cela, on ne se pose plus de question sur la véracité du paranormal... on s’en pose sur le pourquoi et le comment !

Plusieurs de ses amis avaient déjà vécu cette aventure de dématérialisation-rematérialisation et j’avoue que j’avais un doute...comme quoi le dogme des vérités que nous croyons détenir est bien fragile.
J’ai aussi entendu les voix sortir des murs en compagnie de mon ami physicien ; c’est impressionnant !

...Bien sûr il faut croire comme certains très grands physiciens aux autres dimensions et mondes parallèles , avec d’autres formes de vie n’ayant rien à voir avec la nôtre.
Les textes ne sont que l’aboutissement des phénomènes incroyables que nous voyons et entendons. Mais je comprend que pour y ’’croire ’’, il faut l’avoir vécu.

Amitiés Bernard.

© 2012
Créer un site avec WebSelf